Festin pour pollinisateurs

Salut les Mouettes, saluts les Pissenlits!

On dit souvent que planter certaines fleurs dans nos jardins ou sur nos balcons aide les abeilles et autres pollinisateurs. C’est parce que ces plantes mellifères, c’est à dire qui produisent assez de nectar et du pollen facilement accessible par les pollinisateurs, servent de couloir à la biodiversité. Mais je crois que même si on connait la théorie, on ne réalise la chose qu’en voyant le nombre d’insectes qui passe en très peu de temps sur une seule plante.

En tout cas, même si je le sais, parce que je l’ai lu, parce que je l’ai appris et parce que, comme tout le monde, je sais que les papillons et les abeilles aiment les fleurs, je n’ai jamais pris conscience de la chose comme je l’ai fait il y a quelques petits jours. Mon appareil photo en bandoulière, je me suis assise devant une plante de sauge en fleurs. Et là, en quelques minutes, j’ai compté un nombre incroyable de visiteurs. Il y avait beaucoup de vent et la sauge bougeant beaucoup, je n’ai pas pu prendre en photo toutes les espèces. C’est dire…

Il y a bien sûr un papillon, qui pendant l’heure entière, à tourner au tour de la plante.

IMG_0621 (2)

Une belle-dame dont on voit la trompe, telle une paille noire plongée dans la fleur

 

Puis toute une série de visiteurs « jaune et noir ». Si je vous dis ça sans vous donner leur nom, c’est qu’entre les abeilles, les guêpes, les bombyles, les syrphes et même certaines mouches, c’est pas évident de faire la différence. Même pour les spécialistes, les identifier demande souvent de les clouer sur un support et des fois même de les passer au microscope… C’était pas le but de la promenade 😉

 

Petite note, si certaines guêpes sont agressives, les abeilles le sont rarement, sauf si elles se sentent en danger. Vous pouvez donc les observer butiner pendant des heures sans grand risque de vous faire piquer.

Un coup de soleil plus tard, j’ai décidé qu’il valait mieux écourter mon observation (mouais… il me faudra rajouter la crème solaire à mon matériel d’observation). Mais vous admettrez que ça fait déjà pas mal de monde, non?

Dernière visite à ma sauge avant mon départ, un bourdon, dont ont voit très bien les réserves de pollen sur les pattes arrières. D’ailleurs on voit aussi les stigmates, la partie femelle de la fleur, ce petit fils violet qui se courbent sur la tête du bourdon pour récupérer le pollen transporter.

IMG_0832 (2)

Souvent, j’aime contempler un paysage les mains dans les poches, juste pour m’imprégner de la vue et de l’instant. Mais je suis à chaque fois fascinée par les détails que l’on découvre à travers le viseur d’un appareil photos:

IMG_0671 (2)

La trompe du papillon s’enroule!

Il y a beaucoup de plantes mellifères qui sont aussi délicieuses pour dans nos salades que pour les pollinisateurs et je vais m’assurer d’en mettre sur le bord de mon balcon, ne serait-ce que pour le spectacle!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s