Magie des sous-bois

Mouettes & Pissenlits, c’est un projet qui me passionne ! Vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais alors qu’on développe pas à pas ce projet, on apprend beaucoup de choses, sur l’environnement qui nous entoure mais aussi sur des choses plus techniques qui n’ont rien à voir avec passer la journée dehors. Et vraiment, dès que je trouve quelques minutes pour y travailler, ce projet me file la patate et me fait sourire.

Mais, il faut l’avouer, en ce moment, en plein déménagement, l’idée de passer ma journée à la recherche d’une forêt idéale pour vous proposer des promenades m’a pas tout à fait motivée comme ça aurait dû. Mais j’avais rendez-vous avec Mouli, je me suis donc embarquée, c’est un des bon points de travailler à deux, on se tire l’une l’autre en avant. Sur place, la première heure et demie a été laborieuse, à tourner d’une forêt à une autre sans aucune inspiration de notre part, dans une bise pas très accueillante.

Puis finalement, grâce à une fleuriste gentiment abordée par Mouli, on a trouvé un point qui nous a tout de suite plu #mercilesgens.

IMG_9651 (2)

 

Sur les hauteurs, une tour, témoin que déjà dans le passé, des gens ont trouvé cette forêt et la rivière en contrebas seraient des ressources de choix.

 

On a fait le tour de la clairière au pied de la tour et on a eu plusieurs idées de choses à vous faire découvrir, l’envie revenait peu à peu. Puis on est entrées dans la forêt proprement dite.

 

Là, plus de bise, coupée par les hêtres. On a ralenti un peu et regardé un pinson voler hiératiquement d’un arbre à un autre. Ça m’étonne toujours comme certains oiseaux ont un vol si distinctif.

Après quelques pas, le soleil est apparu, en quelques secondes, entre les arbres, et c’est comme si la scène autour de nous s’animait pour nous recevoir. Il ne m’en fallait pas plus pour oublier qu’à un moment je n’avais pas eu envie de venir !

Je ne sais pas pourquoi une forêt me semble toujours magique dès le moment où je commence à l’observer un tant soit peu. Peut-être parce que chaque forêt est unique mais aussi parce que chaque visite est différente.

On commence le printemps, et je suis tombée amoureuse de ces petites pousses de hêtre qui poussaient ça et là dans les feuilles mortes, ces petites touches de vert, charnues qui redonnaient de la couleur à une forêt qu’on aurait pu croire endormie.

Pousse de hêtre

 

On a continué sur la sentier, tout en imaginant ce qu’on allait pouvoir vous y proposer, déjà impatientes de partager ça avec vous, en espérant très fort qu’on saurait partager avec vous notre enthousiasme.

On a fini par trouver un plat dans la descente et je serais restée là pour le reste du week-end. Éblouies par cet écrin d’or offert par le soleil sur les feuilles mortes, on s’est assises, il faisait bon. Et pendant qu’on s’offrait un goûter de quelques graines de hêtre, on a regardé, fascinées, un gland germé qui tentait discrètement de se transformer en chêne, les perspectives de vert dessinées par la mousse sur les troncs et la différence de motifs entre les écorces des différents d’arbres. On a guetté le tambourinement du pic qui avait fait des trous dans un tronc et écouté les mésanges tout au tour de nous.

C’est endroit est magique, comme suspendu dans le temps, et il me tarde d’y retourner avec quelques uns d’entre vous pour une première visite la semaine prochaine !

Hêtraie au printemps

3 réflexions sur “Magie des sous-bois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s