Pissenlit

Les chants des mésanges et des merles, tôt ce matin, m’ont réveillée. J’étais alors motivée pour une balade le long des chemins. Avant de partir, je me suis préparée un thé bien au chaud. En rêvant un peu, je me suis souvenue du joli dessin que j’avais reçu de ma copine et qui m’avait beaucoup touchée.

Dessin de pissenlit, MN

 

En le recevant, je m’étais promis de vous présenter un peu plus une des deux stars de notre blog: le pissenlit.

Bon, ça commence ainsi: ce nom viendrait de pisser au lit – même pas drôle ;-). Ben oui, parce que « Pisser » était, paraît-il, dans les années 1600 plus chic que « uriner » (qui était réservé aux malades).

Pas compliqué, le pissenlit grandit dans les fissures du goudron, sur le bord des chemins et, là, je vous étonne pas, dans les prés…

Ses feuilles sont très découpées 🙂 C’est pas pour rien qu’on l’appelle aussi dent-de-lion, non ? Ces feuilles ne sont pas toujours découpées de la même manière , chez la plupart des plantes c’est pourtant le cas. Du coup, on est pas toujours sûr d’avoir un pissenlit sous les yeux. Mais, les feuilles forment toujours une rosette sur le sol. Il y a des grands et petits pissenlits, ça dépend de la région.

pissenlit_jaune

En rêvant toujours, je me vois, enfant, en train de souffler sur les parachutes blancs ! Ces graines, (du nom botanique : akène) sont incroyables, elles s’envolent à l’aide du vent sur une dizaine de kilomètres pour donner naissance à une nouvelle fleur. ça m’impressionne d’être si petit et si mobile. Côté exploit, chaque pissenlit fabrique une centaine de graines, pas mal, non ?

 

pissenlit_blanc

Là, le soleil est bon et je quitte la maison dans l’idée d’en cueillir quelques feuilles. La pluie de la semaine dernière a dû bien arroser les grosses racines et donner plein d’énergie pour faire vite grandir des feuilles prêtes à être croquées dans une bonne salade un tout petit peu amère. Mmmm… cette saveur si particulière qui goûte le printemps revenu…

P’is y a pas que moi qui aime ça, les campagnols, eux, mangent la racine et les vaches ou les chevreuils les fleurs jaunes.

Je me réjouis de cette sortie cueillette et dégustation. l’#EspoirFaitVivre. Mais … les nuits sont encore fraîches et tout se passe encore sous la terre….et la salade… pour l’instant on n’en a pas.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s